* *
* *
Présentation
CONTACT Qui sommes nous
IMPORTANT
devenir membre
S'INSCRIRE

 Nombre de membres 22 membres


Utilisateurs en ligne

( personne )
AIDEZ NOUS*
Connexion...
  Membres: 22

Pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 8

Total visites Total visites: 86223  
Record Record 3

Le 08/09/2006 @ 23:07


GARDEZ LE CONTACT

Ip: 3.89.87.12

adsense

*********adsense********

Bienvenue sur Portail de l'association SOFIBA

BIENVENUE SUR LE SITE DE L'association SOFIBA


Bienvenue sur le portail de SOFIBA ; Ici vous pouvez agir "et "réagir" avec nous au grés des développements à venir. N'hésitez pas à vous inscrire comme membre du site et à nous soumettre vos remarques et idées. Même une critique peut nous aider à avancer. Nous souhaitons avec ce site, permettre à tout le monde de pouvoir apporter sa pierre à l'édifice de notre projet; et construire pour les handicapés mentaux du Sénégal, un environnement meilleur.

baobab.jpg
SITUATION ACTUELLE au Sénégal:
A l'heure actuelle les personnes souffrant de déficience mentale au Sénégal se retrouvent bien souvent isolées, et incomprises. Etant un fardeau lourd pour leur famille qui a déjà du mal à faire face aux difficultés quotidiennes, il n'est pas rare de voir ces gens délaissés, abandonnés, voire livrés à eux mêmes, et traînant dans les rues où ils sont alors perçus comme des "fous", des "monstres"; quand ils ne font pas l'objet de railleries parfois on leur lance des pierres, et quant aux jeunes filles, elles sont très fréquemment violées ou abusées...
Ces actions aussi négatives qu’elles puissent être, ont pour effet d’empirer l’état mental de ces personnes qui au contraire ont besoin d’attention, parfois d’affection, dans tout les cas de considération humaine pour les aider à se développer.
Au Sénégal le sort de ceux souffrant de déficience mental semble être perçu (à tort) comme une fatalité.

Ceci dit, avec de faibles moyens certaines structures existent:

Keur Khaleyi situé au coeur de l'hopital Fann.

Mais aussi le Centre Aminata Mbaye de l'asedeme.


L’objectif premier de SOFIBA est de faire prendre conscience aux gens que l’état mentale d’une personne peut s’améliorer pour peu qu’on lui apporte un soin adapté.
« Une personne handicapée est une personne à part entière, à la fois ordinaire et singulière. Elle est ordinaire, parce qu'elle connaît les besoins de tous, elle dispose des droits de tous et elle accomplit les devoirs de tous. Elle est singulière, parce qu'elle est confrontée à plus de difficultés que les autres citoyens, et qui sont la conséquence d'une ou plusieurs déficiences. Ainsi, le handicap mental se traduit par des difficultés plus ou moins importantes de réflexion, de conceptualisation, de communication et de décisions. Ces difficultés doivent être compensées par un accompagnement humain, permanent et évolutif, adapté à l'état et à la situation de la personne. »

Le handicap MENTAL: (ref: unapei)
« Ces handicaps portent des noms divers : trisomie, autisme, polyhandicaps, X-Fragile... Si les pathologies sources de handicap mental sont diverses et plus ou moins handicapantes, toutes les personnes qui en souffrent ont des points communs. Le premier d'entre eux est sans doute le besoin d'un accompagnement personnalisé afin de leur permettre de progresser vers le plus d'autonomie possible.
Quelles sont les conséquences de cette déficience pour la personne handicapée mentale ?
Concrètement, une personne en situation de handicap mental peut, du fait de sa déficience, avoir des difficultés pour :
• mémoriser les informations orales et sonores ;
• fixer son attention ;
• apprécier l'importance relative des informations à disposition ;
• évaluer l'écoulement du temps ;
• se repérer dans l'espace (difficulté à utiliser les plans ou cartes) ;
• apprécier la valeur de l'argent ;
• mobiliser ou remobiliser son énergie ;
• connaître : l'environnement immédiat ou élargi ; les conventions tacites qui régissent l'échange d'informations ; les modes d'utilisations des appareillages, dispositifs et automates mis à disposition ; les règles de communication et de vocabulaire. Cela peut se traduire aussi par une maîtrise insuffisante de la lecture et/ou de l'écriture même si la personne handicapée a acquis les savoirs de base : des mots (difficulté à déchiffrer les logos par exemple) ; des chiffres (difficulté en calcul et raisonnement logique) ; de l'heure (notamment sous forme numérique). Plus généralement, toute perturbation peut être énormément déstabilisante (effet de panique, de suivisme, démission : la personne va rester sur place, parfois pendant des heures) ».

Selon la CIH (Classification Internationale des Handicaps) : « Perturbations du degré de développement des fonctions cognitives telles que la perception, l’attention, la mémoire et la pensée ainsi que leur détérioration à la suite d’un processus pathologique ». De plus, la CIH préfère utiliser plutôt les termes de « Déficience Intellectuelle » pour cette définition, au lieu de « Handicap Mental ».

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) : « Est appelé handicapé celui dont l'intégrité physique ou mentale est progressivement ou définitivement diminuée, soit congénitalement, soit sous l'effet de l'âge, d'une maladie ou d'un accident, en sorte que son autonomie, son aptitude à fréquenter l'école ou à occuper un emploi s'en trouve compromise ».
Différence entre handicap mental et maladie mentale
« Si on se réfère à la définition citée ci-dessus par le CIH par exemple, le handicap mental est une déficience de l’intelligence, une perturbation du degré de développement des fonctions cognitives.
Le malade mental n’a pas forcément une déficience intellectuelle. Il peut posséder un quotient intellectuel très élevé, même largement au-dessus de la moyenne. L’aspect « maladie mentale » se révélera comme un trouble passager ou constant dans son mode de comportement. Il se soigne plutôt en hôpital psychiatrique ou à l’aide de médicaments ayant une influence sur l’état psychique du patient. De plus, ces troubles pouvant être passagers, une personne saine peut parfaitement développer une maladie mentale à une période de sa vie puis guérir sans séquelles. A l’inverse, un handicap mental est très rarement curable ».
L’UNAPEI donne d’ailleurs cette définition : « La personne malade mentale est marquée par une perturbation de ses facultés mentales susceptible d’être guérie ou réduite au moyen d’une thérapie adaptée ».



Les 02 dernières nouvelles

Ces nouvelles sont disponibles en format standard RSS pour publication sur votre site web.
http://coumbba.free.fr/data/newsfr.xml



une page concernant l'ASEDEME - par STAN le 04/09/2007 • 00:18

Mise en ligne d'une page d'information concernant l'asedeme(Association Sénégalaise pour la sauvegarde des enfants déficients mentaux)

.../...



AIDEZ NOUS*
Nouvelles Fraiches
Connexion...
  Membres: 22

Pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 8

Total visites Total visites: 86223  
Record Record 3

Le 08/09/2006 @ 23:07


GARDEZ LE CONTACT

Ip: 3.89.87.12

adsense

*********adsense********

google

Google
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^


edited and published by Stan
www.etmshow.com etmshow ©2008



  Site créé avec GuppY v4.5.14 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.07 seconde